Votre panier est vide.

Bien choisir ses granulés : 

Nés dans les Etats-Unis dans les années 1970, les granulés, également appelés pellets, connaissent un fort développement en France. C’est un combustible moderne, fiable, à fort pouvoir calorifique, qui se distingue par son confort d’utilisation.

La production française de granulés est passée de 45 000 tonnes à 885 000 tonnes en 2013 (source : SNPGB- Syndicat National des Producteurs de granulés de bois).

 

Le fruit d’un processus industriel très contrôlé 

Le granulé est fabriqué à partir de sciures de scieries et de copeaux ou de bois forestier finement broyé.

Historiquement, le granulé de bois français était fabriqué principalement à base de sciures de bois de résineux. Aujourd’hui, des mélanges résineux-feuillus aux pourcentages variables existent, et vont se développer car la forêt française est majoritairement composée de feuillus.

La résine naturelle des épicéas, sapins ou pins, mise à profit dans le procédé de fabrication, permet de n’utiliser aucun adjuvant ou colle de synthèse. Pour les feuillus, un additif est nécessaire sous forme d’amidon ou sous forme de…résineux. C’est pourquoi le granulé est souvent fait de mélange.

A la différence des bûches, toutes les essences de bois peuvent être utilisées en granulés. Un réglage du poêle adaptera le fonctionnement au combustible.

Vidéo fabrication granulés CREPITO :

 

Les propriétés d’un bon granulé :

La qualité des granulés de bois est un critère important pour le bon fonctionnement des appareils de chauffage.

Les 7 fondamentaux :

  •   Les dimensions : les granulés doivent avoir un diamètre de 6 à 9 mm et une longueur de 2 à 3 cm pour les poêles et chaudières à granulés.
  •   Le taux d’humidité : les granulés de bonne qualité auront un taux d’humidité de moins de 10%. Il faut retenir que plus le granulé est sec, meilleure sera sa combustion (PCI) et meilleur sera le rendement de l’appareil de chauffage
  • La durabilité mécanique : Cette propriété correspond à la capacité du granulé à ne pas se casser sous l’effet des chocs ou de frottements lors des chargements et des livraisons. La valeur de la durabilité pour un granulé de bois de qualité doit être supérieure ou égale à 97,5 %, ce qui correspond au pourcentage de granulés qui ne cassent pas après les opérations citées.
  • Le taux de fines : Les fines sont les particules de taille inférieure à 2 mm, résidus des opérations de transformation et de transport du bois. Un taux de fines important dans le combustible augmente le taux de poussières émises dans les fumées. S'il est trop important (supérieur à 2-5%) il engendre des dysfonctionnements  (encrassage des tubes, difficultés de régulation,...)
  •  Les additifs : Le granulé est fabriqué à partir de sciures ou de bois déchiquetés séchés et compressés sous haute pression. Pour s’agglomérer il faut un liant. Les résineux contiennent naturellement ce liant sous forme de résine et il n’est donc pas besoin  d’autre additif.

Pour les feuillus, un additif est nécessaire sous forme d’amidon ou sous forme de…résineux. C’est pourquoi le granulé est parfois fait de mélange.

  •  La densité : Le granulé de bois doit être suffisamment compacté, car plus il sera dense, plus son taux de fines sera faible et meilleur sera son rendement.
  •   Le taux de cendre : un granulé de qualité supérieur doit avoir un taux de cendre inférieur ou égal à 0,7 %, ce qui évite la formation de mâchefer et assure un bon fonctionnement des appareils de chauffage.

 

Les certifications, gages de qualité :

La certification est une démarche volontaire du producteur ou du distributeur de granulés de bois qui souhaite faire reconnaître la qualité de ses produits.

Les trois principales certifications qualité actuellement sur le marché français : NF granulés biocombustibles, DINplus et ENplus sont toutes basées sur la même norme européenne : la norme EN 14961-2.

Cette dernière fixe les critères de qualité que doivent respecter les granulés compressés produits en Europe. Elle stipule que la biomasse utilisée aura pour origine, soit des troncs d'arbres, soit des résidus de bois non traité. Mais elle fixe également les quantités maximales de composants tels que le cuivre, le chrome, l'arsenic, le cadmium, le mercure, le nickel, le plomb, le zinc que peut contenir cette biomasse. En clair, il s'agit de contrôler l'origine des arbres ou des sciures ou copeaux de bois utilisés pour fabriquer des combustibles : pas question par exemple d'utiliser des arbres ou des sciures provenant de zones géographiques qui seraient polluées, contaminées...

Un granulé de bois commercialisé avec le libellé « Conforme à la norme DIN+ », ne signifie pas que le pellet soit certifié et encore moins fabriqué selon le cahier des charges de la certification. Le numéro de certification doit obligatoirement figuré sur le sac.

Les certifications DIN+, NF, EN+, se différencient entre elles par leurs exigences supplémentaires inscrites dans leur référentiel :

 

        DIN+         NFBio
Haute Perf.
     
     ENplus  
  Longueur en mm  < 40 < 40 < 40
Densité/Résistance >97,5 % >97,5 % >97,5 %
Humidité < 10 % < 10 % < 10 %

Taux de cendre
(<3% si qualité inf.)

< 0,7 % < 0,7 % < 0,7 %
Taux de fines < 1 % < 1 % < 1 %
Masse volumique >600  650< X < 700 >600 
Pouvoir calorifique en Kwh/kg 4.6<X<5.3 > 4.6 4.6<X<5.3


Certification Allemande

DIN CERTCO est l’organisme qui délivre la certification.
Elle a été créée la première en 1972, en Allemagne par DIN German Institute for Standardisation et jouit d’une grande réputation au niveau européen, grâce à son indépendance, ses compétences et son expérience dans ce domaine.


Certification Française

NF Biocombustibles solides, développée par l’institut technologique FCBA sous mandat de l’AFNOR, est une marque générique englobant différents produits tels que le bois de chauffage, les granulés, les briquettes et le charbon de bois. Elle garantit non seulement les exigences normatives mais aussi les contraintes liées à la logistique de façon à préserver les caractéristiques certifiées du produit jusqu’au client final.


Certification européenne

La certification EN+ est la toute dernière arrivée sur le marché. Elle est gérée par l’European Pellet Council. Comme la NF, l’EN+ propose la garantie de la production, de la distribution et l’extension de droit d’usage de la certification. Elle intègre des notions de durabilité environnementale telles que le pourcentage de matière première issue de forêts gérées durablement.