Votre panier est vide.

Bien choisir son poêle à granulés :

 

Il existe 2 types d’appareils selon l’étanchéité à l’air de votre logement :

  •  Poêles non étanches : l’arrivée de l’air de combustion dans votre poêle peut se faire directement dans la pièce où se trouve le poêle. C’est le montage traditionnel.
  •  Poêles étanches : la prise d’air de combustion doit se faire à l’extérieur. Ce montage permet une forte amélioration des performances thermiques des logements. Il sera indispensable dans la prochaine réglementation thermique en tant que chauffage principal. Pour ce faire, l’air frais arrive soit par un conduit prévu à cet effet, soit grâce à de nouveaux conduits de fumées dits « double flux ». 

 

Il existe 3 types de poêles selon l’usage :

  •   A air de convection : l’air chaud est propulsé uniquement dans la pièce de vie
  •   A air chaud canalisable : l’air est amené dans d’autres pièces par des canalisations d’air chaud ; l’installateur doit s’assurer que le régime de ventilation du logement n’est pas contrarié
  •   Hydraulique : le poêle chauffe un réseau hydraulique connecté à des radiateurs à eau ou à un plancher chauffant. Cette solution est possible soit en couplage d’une installation de chauffage central existante, soit en chauffage principal dans des petits logements ou des logements à basse consommation d’énergie.

 Dans les 3 cas, votre poêle doit être conforme à la norme EN 14785. Demandez le certificat de conformité à votre installateur pour obtenir le crédit d’impôt.

                                                                

                                                                  Ne pas « surdimensionner » la puissance de votre poêle
                                                                  Son rendement sera moindre, son encrassement sera supérieur
                                                                  et la consommation sera plus importante

                        

L’installation :

 

Evitez d’installer votre poêle vous-même et exigez un installateur        . C’est la seule qualification qui garantisse les compétences minimales de votre installateur : formation, contrôles extérieurs, grilles d’autocontrôle, etc. C’est donc le gage minimal de la qualité de votre installation.

Depuis 2014, les aides financières comme le crédit d’impôt ou l’Eco prêt à taux 0 sont attribués uniquement aux particuliers ayant recours à une entreprise reconnue Grenelle de l’Environnement.

 

                                                                 L’alimentation électrique de votre poêle doit être séparée du reste du circuit électrique
                                                                 grâce à une protection en tête de ligne raccordée directement au tableau électrique. 

 

L’entretien :

 

  •   Un entretien fréquent : videz le cendrier, aspirez les poussières, nettoyez la vitre… Reportez-vous aux préconisations du fabricant ;
  •   Un entretien annuel : faites ramoner votre conduit 2 fois par an et entretenir votre poêle par un professionnel.
 
 

                                                                  Pour un fonctionnement optimal de votre poêle, exigez du pellet
                                                                  certifié NF Biocombustible, DINplus ou ENplus.